Consommation responsable : focus sur l’étiquetage écologique

Marie BARRE 19 octobre 2011 1
Consommation responsable : focus sur l’étiquetage écologique
Marie BARRE  (5 Posts)

Passionée et convaincue par le DD, mon sujet de prédilection est la consommation responsable et plus globalement le changement des comportements.
[Master DD ESCEM - Université de Sherbrooke]
[Stagiaire environnement Sony France]




Ceux qui croient dans le développement durable ce sont ces gens étranges, un peu altermondialistes.. Il parait qu’ils font des câlins aux arbres…

Bien sûr oui. Bon revenons au 21ème siècle. Aujourd’hui, le développement durable c’est pour tous, et la consommation responsable aussi ! 44% : c’est le pourcentage de français qui déclarent prendre en compte des critères responsables dans leurs achats (étude CREDOC 2007).

Cependant, une autre étude CREDOC plus récente (2010) montre que si les français sont prêts à modifier leurs comportements d’achats, ils ont besoin d’accompagnement, et notamment de davantage d’information : 41% d’entre eux estiment que l’information mise à leur disposition est insuffisante (LSA 2008). Sans information objective, difficile de choisir des produits responsables pendant les courses du samedi matin, n’est ce pas ?

Dans ce cadre, l’affichage environnemental apparait comme une réponse idéale…

L’affichage environnemental est né sur les étiquettes de nos équipements électriques et électroniques. Vous savez, c’est cette échelle colorée qui vous indique la consommation électrique de votre futur frigo. La volonté du gouvernement est d’aller plus loin en développant un étiquetage multi- critères sur ces produits, mais aussi en étendant l’étiquetage à tous les biens de grande consommation.

Deux exemples de distributeurs ayant décidé de participer au test de l’étiquetage :

-          DISCOUNTEO, sur les produits électriques et électroniques :

 

 

 

 

 

-          CASINO sur les biens de consommation courante :

 

 

 

 

 

Le dossier Ethicity (« Envie d’autrement » 2011) s’intéresse justement à l’affichage environnemental, en montrant surtout, il faut le dire, les inconvénients des différents tests proposés, qui sont souvent trop complexes pour les consommateurs, pas assez concrets, pas assez complets (exemple : peu d’indicateurs en lien avec la biodiversité), sans oublier que peu d’informations sont certifiées. L’étude met cependant en avant des visuels clairs et pédagogiques, même s’ils ne sont pas suffisants pour influencer les consommateurs.

L’étiquetage écologique est pourtant essentiel pour nous aider à choisir les produits qui correspondent le plus à nos valeurs. Il est difficile de s’y retrouver aujourd’hui entre produits locaux, écologiques, biologiques, équitables, recyclables, réutilisables, etc.

Seulement, si je prends l’étiquette carbone CASINO, pas sur que qu’elle me guide vraiment dans mes choix de produits en magasin. Admettons que mon lot de bananes est à 450 g équivalent CO². Super ! Mais ca veut dire quoi concrètement ? C’est bien ? Est-ce que je dois comparer avec les autres bananes ? Avec les autres desserts ? Oui parce que finalement les yaourts c’est peut être mieux non ? Et comment elles ont été produites mes bananes ?

C’est un peu compliqué tout ca, d’autant que selon les produits, les problématiques les plus inquiétantes ne sont pas forcément l’indice carbone : en achetant du poisson, je m’inquiète de la diminution des stocks, en achetant des chaussures, je m’interroge sur les condition sociales de leur fabrication et en achetant les fameux KitKat (et beaucoup d’autres produits) je me demande si l’huile de palme utilisée est certifiée..

Voyons le bon coté des choses : Les consommateurs sont demandeurs d’information, ce qui montre leur volonté d’intégrer la variable développement durable dans leur processus de choix des produits.  De plus, fournisseurs et distributeurs ont été nombreux à participer à la construction de référentiels et à l’élaboration des tests d’étiquetage, l’engagement de ces acteurs est une bonne nouvelle. Par ailleurs, la diversité des solutions proposées peut permettre de développer une solution qui aide vraiment les consommateurs à s’y retrouver, même si la complexité des problématiques ne permet pas de construire une étiquette idéale…

AFFAIRE A SUIVRE…

 

La petite info en + :

En attendant de trouver une étiquette magique sur tous les produits, rendez-vous sur le site http://www.mescoursespourlaplanete.com/ un site tout plein de bons conseils.

 



Related Posts with Thumbnails

  • http://www.alterboutique.com Francis Beurrier

    Je crois que la vraie consommation responsable, c’est celle qui est juste pour sa santé et pour la planète. C’est donc, la consommation de proximité. Pas la plus facile, certes, mais la plus vraie. Le web s’y est mis et des site de producteurs foisonnent. Il reste juste à faire la démarche, c’est tout.