Le bore-out, s’ennuyer à mourir en entreprise c’est possible

Businesswoman throwing paper airplane

Comme il a plus été mis en avant ces derniers temps, le burn-out commence à être bien connu de tous. Je vous invite à lire le précedent article si vous souhaitez en connaître les bases et avoir quelques conseils utiles pour le repérer dans votre entreprise.

Je voulais donc aujourd’hui mettre l’accent sur un phénomène dont les conséquences sont aussi dévastatrices que le burn-out voir plus sur vos salariés : le bore-out ou « l’épuisement professionnel par ennui ».

un trouble psychologique engendré par le manque de travail, l’ennui et, par conséquent, l’absence de satisfaction dans le cadre professionnel

source : Wikipédia

Des études récentes estiment à environ 30% le nombre de personne touchées par ce véritable trouble psychologique, principalement des salariés du tertiaire (services, structures publiques & parapubliques, etc.). Il faut savoir que les chiffres sont difficiles à obtenir principalement du fait de la honte éprouvée par les personnes qui en sont emprises.

Ce que ressent le salarié

Principalement, un sentiment de culpabilité et de honte, qui pousse à adopter des stratégies pour masquer cet ennui (multiplier les passages au toilette, les pauses café, allonger le temps de chaque tâche pour faire trainer sur la durée et repousser le temps d’inactivité, naviguer sans but sur internet, prétexter des rdv pour partir plus tôt, arriver en retard le matin etc.). Ces stratégies, poussées par les sentiments éprouvés, rendent ce trouble psychologique d’autant plus difficile à déceler. C’est très compréhensible car être payé à ne rien faire cela peut être dur à vivre voire dérangeant dans une société comme la notre où le chômage atteint les 10% de la population active et où la poperisation et la pauvreté grandissent.

De quoi te plains-tu c’est le rêve d’être payé à ne rien faire !

 S »ennuyer à mourir » c’est en fait presque cela. La honte pousse à l’inaction et fait entrer le salarié dans un cercle vicieux qui mène doucement à une baisse de l’estime de soi. Nous sommes dans une société qui prône le trop, la suractivité, comment incarner les peu ? Ces salariés doutent de leurs compétences et du coup, ne font rien pour changer la situation puisqu’ils ne s’en sentent pas capable à la fois physiquement et psychologiquement.

La démission pourrait-être une solution mais dans le contexte de forte concurrence pour les chercheurs d’emploi, et encore plus, quand le salarié doit assumer une famille, il est facile de comprendre que cela n’arrive que de façon marginale. Se mettre dans une situation d’insécurité et de forte compétition lorsque l’on a le sentiment de ne plus être compétent est assez improbable ou du moins inconsidéré.

Les raisons et conditions qui favorisent le bore-out

Elles sont multiples mais principalement une mauvaise évaluation du temps de travail. Cela peut être parce que l’entreprise a recruté une personne à temps plein alors que les missions de la fiche de poste n’occupent pas 39h. De façon plus pernisieuse, la nouvelle personne recrutée est plus efficace que la précédente à missions égales.

Une autre raison peut-être le manque de prospective de la structure ou un mauvais management. Le dirigeant ou responsable de service ne se donne pas de nouvelles missions ou n’a pas d’outil de veille lui permettant de s’adapter à son marché, activité en déclin.

Nous avons toujours fait comme ça et ça a toujours marché

Dans notre contexte actuel, le cas le plus fréquemment rencontré est sans doute le ralentissement de l’activité soudain et qui s’inscrit dans la durée. Mais dans une entreprise de taille moyenne et en cas de ralentissement de l’activité, difficile de modifier de façon substancielle le nombre de salarié car généralement cela a un coût (licenciement et indemnités). Ne vous leurez pas, cela a aussi un coût d’employer un salarié qui s’ennuit (dépression, arrêt maladie, absentéisme, etc.).

Une hiérarchie très pyramidale voire trop pyramidale qui sépare à l’extrème toutes les tâches et instaure un système decisionnel long favorise aussi le bore-out. Le technicien de terrain est généralement qualifié et arrive à être efficace. Il obtient les résultats rapidement mais le temps que le processus decisionnel lui accorde le feu vert pour une mise en place, le temps écoulé est long. Quand au terme d’un travail fastidieux , le système décisionnel a laissé plusieurs mois s’écouler et qu’en plus, cela aboutit à une réponse négative, c’est encore pire. C’est le cas dans certaines administrations publiques.

Un trouble difficile à anticiper/déceler

Anticiper un bore out est plutôt facile si vous connaissez ce trouble et que vous percevez une activité molle sur une période indeterminée. Il faut alors instaurer le dialogue avec vos salariés et surtout les impliquer dans de nouvelles orientations pour l’entreprise. Si les salariés proche du bore-out ont honte de l’avouer, ils seront certainement une force dans une stratégie de développement car avides de combler des heures d’ennui avec quelques activités de plus.

Certains psychologue du travail, soumis au secret professionnel peuvent se rendre dans les entreprises afin de faire des points individuels avec les salariés lorsque l’entreprise va mal où que l’activité décroit soudainement.

Attention, il faut aussi se montrer empathique et compréhensif au risque de voir une situation se christalliser : comment avouer à son chef qu’on s’ennuit sans passer pour Monsieur bambou dans la main ?

Mais, dans la plupart des cas, ce trouble ne peut pas s’anticiper et se termine dans la meilleure des issues en dépression ou dans la pire en suicide, surtout si le contexte familial est facteur agravant.

Vous gagnerez forcement à avoir une méthode de management participatif que ce soit en motivation, en innovation ou en cohésion d’équipe.

Comments

comments

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU

Les commentaires sont fermés.